Les électrodes implantées améliorent le contrôle des prothèses

Service Engineering

Des résultats encourageants ont été rapportés par des bio-ingénieurs de l'Imperial College London et de la Medical University of Vienna, qui ont effectué un petit test sur des amputés munis d'électrodes à épissage nerveux afin de contrôler les prothèses situées sous le coude. Le projet vise à améliorer le contrôle actuel donné par une prothèse afin que les personnes amputées acquièrent davantage de confiance en leur capacité à utiliser des prothèses dans la vie quotidienne. La recherche consiste à déplacer les nerfs au sein du moignon, à implanter une électrode pouvant être chargée sans fil, puis à poser les nouvelles prothèses. Les capteurs de la prothèse détectent les mouvements subtils des muscles du bras et les convertissent en mouvements du bras et de la main robotisés. «Nous voulions améliorer la qualité de vie des personnes amputées et traiter les problèmes de frustration et, dans certains cas, d’embarras pouvant être causés à certains utilisateurs», a déclaré le professeur Dario Farina de l’Imperial College, co-auteur du document. «Les prothèses actuelles ont parcouru un long chemin depuis leur création et, bien que nous n’ayons testé la technologie que sur 3 personnes, les résultats sont prometteurs, mais il reste encore des progrès à faire.»

“Les bioingénieurs font état de résultats de tests positifs sur l'amélioration du contrôle des prothèses grâce à des électrodes à épissage nerveux.“
Retour aux nouvelles