L'essai conclut que le retrait du furosémide était sans danger chez les patients atteints d'insuffisan

Consumer

Un essai randomisé à double insu de 90 jours portant sur 188 patients atteints d'insuffisance cardiaque chronique mais stable a évalué l'innocuité et la tolérabilité du retrait du furosémide diurétique. 50% des patients ont continué à prendre du furosémide et 50% ont reçu un placebo. Les niveaux de dyspnée des patients ont été évalués à quatre reprises et le nombre de patients ayant demandé des diurétiques supplémentaires à ceux administrés a été surveillé. Les deux groupes ont démontré la même perception de leur dyspnée au cours des 90 jours. Au cours du suivi, 83,9% des patients prenant du furosémide et 75,3% des patients recevant un placebo étaient sans réutilisation du furosémide. Deux patients sont décédés dans le groupe furosémide et trois hospitalisations pour insuffisance cardiaque ou visites à l'urgence ont eu lieu. Il y a eu cinq hospitalisations pour insuffisance cardiaque ou visites à l'urgence dans le groupe placebo. Les chercheurs ont donc conclu que l’arrêt des diurétiques était généralement bien toléré chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque chronique mais stable, et que leur utilisation en tant que diurétique devrait être réexaminée. Andréa Biolo, chercheuse à l'Université fédérale de Rio Grande do Sul, au Brésil, a déclaré: «Les résultats montrent que les patients présentant une insuffisance cardiaque stable qui arrêtent les diurétiques ne souffrent pas de plus de dyspnée que ceux qui continuent à prendre le médicament. Le retrait n'entraîne pas non plus une réutilisation accrue des diurétiques. Environ 20% des patients des deux groupes avaient besoin d'un complément d'appoint, probablement pour soulager leurs symptômes… Les patients devraient être informés de manière à obtenir de l'aide médicale en cas d'essoufflement, d'œdème ou de gain de poids soudain indiquant une rétention hydrique.

“L’essai conclut que le retrait du furosémide était sans danger chez les patients présentant une insuffisance cardiaque chronique stable.“
Retour aux nouvelles